L’État soutient l’épargne-logement de façon très efficace

L’État encourage l’épargne-logement très efficacement. De cette façon, il apporte une contribution déterminante à l’amélioration de la situation de l’habitat et lutte contre la pénurie de logements. Car chaque euro investi par l’État dans l’encouragement de l’épargne-logement entraînera un paiement bien plus élevé en faveur du financement de logements par les caisses d’épargne-logement. En plus, les titulaires d’un contrat d’épargne-logement qui déménagent dans leur propre habitation libèrent en bien des cas des logements en location.

C’est la raison pour laquelle l’État soutient l’épargne-logement comme seule forme d’épargne par des allégements fiscaux dans le cadre des dépenses spéciales. La possibilité de déduire des cotisations payées à la caisse d’épargne-logement comme dépenses spéciales peut mener à une réduction sensible des impôts au niveau des salaires et des revenus.

Montants déductibles

En plus des primes déductibles payées aux assurances et aux mutualités, les montants suivants sont annuellement déductibles pour l’épargne-logement:

Célibataire 672 Euros   Famille avec 2 enfants 2.688 Euros
Couple marié sans enfant 1.344 Euros   Famille avec 3 enfants 3.360 Euros
Famille avec 1 enfant 2.016 Euros   Famille avec 4 enfants 4.032 Euros

672 euros pourront être ajoutés pour chaque enfant supplémentaire. Sont considérés comme enfants ceux qui sont pris en compte pour l’établissement de la catégorie d’impôts du contribuable.

Si un mariage est contracté pendant l’année de calendrier en cours (= année fiscale), ou si un enfant naît pendant l’année de calendrier en cours, l’augmentation correspondante est accordée dans sa totalité pour le conjoint ou l’enfant, même si le mariage ou la naissance n’ont lieu qu’en fin d’année.