L’épargne-logement sert également à remplacer d’autres produits prévoyance-vieillesse, comme la retraite complémentaire privée par exemple. Le deuxième pilier de la prévoyance-vieillesse se construit à l’aide d’un contrat épargne-logement. Ce deuxième pilier – un immeuble dont on est propriétaire – sert à assurer le standard de vie à l’âge de la retraite, à côté de la rente légale. Car alors que les rentiers locataires doivent dépenser jusqu’à 30% voire davantage pour leur habitation, les propriétaires d’un logement ne doivent compter qu’avec 5 à 10%, ce qui constitue une économie mensuelle notable. Et cela apporte une sécurité supplémentaire pour la période de la retraite.

La propriété immobilière, c’est une « rente en pierre » pour la retraite.

header_3